Technique

Le Muay Thaï s'appuie sur quatre techniques principales :

  • coups de poing (coups de poing (hérités de la boxe anglaise)
  • coups de pied (coups circulaires surtout ou coups de face pour repousser l'adversaire),
  • coups de coude (aussi redoutables que des coups de couteau, autorisés seulement dans certaines compétitions professionnelles) et
  • coups de genou surtout mis en oeuvre dans des corps à corps qui se concluent parfois par une projection au sol.

Le boxer porte des gants et un short. Les combats sont de 5 reprises de 3 minutes séparées par des pauses de 2 minutes. Ils se déroulent sur un fond musical envoûtant et sont précédés d'un rituel (une prière à genoux, le Wai Kru , suivie d'une danse autour du ring, le Ram Muay ). Le combattant, coiffé un serre-tête appelé Mongkon , honore ainsi son entraîneur et en appelle aux forces spirituelles pour inspirer sa prestation.

Si tous les coups ne sont pas permis, le Muay Thaï présente néanmoins une grande variété de techniques de frappe. Très en vogue aujourd'hui, il est l'occasion de découvrir une culture.

Bangkok, avec ses camps et ses stadiums (Lumpini ou Radjadamoern), est une destination très prisée par les boxeurs occidentaux, surtout les hollandais qui brillent particulièrement dans cette discipline.